Psycho: Qu’est-ce que traduit le fait de collectionner des objets ?

Savez-vous ce qu’est un Numismate ? Ou, plus difficile, un Molabophile? Ou un Notaphile?
Allez, nous allons vous aider un peu : le premier collectionne les monnaies, le second les moulins à café et le dernier les… factures.

Plus ou moins étranges, ces collections traduisent toutes quelque chose de commun : notre désir de rassembler et de posséder des objets.

Avoir un coup de foudre pour un objet

CollectionLes collectionneurs ont pour point commun de sembler perpétuellement tomber amoureux de l’objet qu’ils convoitent. En général, ce coup de foudre sera de courte durée, et une fois l’objet acquis, le collectionneur partira en quête de sa prochaine pépite.

En cas d’impossibilité pour eux d’acquérir l’objet de leur convoitise, ils peuvent être pris de désespoir, de colère, voire de panique pour les cas les plus extrêmes.

Deux types de collectionneurs

On distingue deux types de collectionneurs :
• Ceux qui aiment partager leur passion et présenter leur collection
• Ceux qui préfèrent la cacher aux yeux de tous, comme un petit trésor précieux

Les premiers sont toujours empreints d’une claire envie de convivialité autour de leur passion. Certains vont même jusqu’à réaliser des expositions gigantesques. C’est par exemple le cas dans le domaine de la miniature agricole, comme le précise Collect-World qui répond à de nombreuses demandes de collectionneurs souhaitant rencontrer de nouveaux camarades.

Les seconds sont plus à même de craindre que leurs précieux objets ne soient dérobés. Soit parce que leur collection représente une très haute valeur financière (c’est le cas des collectionneurs d’Art, de pierres précieuses ou de montres de luxe, par exemple) soit parce qu’à leur désir de collectionner, s’ajoute la crainte de la voir leur être dérobée.

Mais entre le fait d’entamer une collection par passion, et le fait de ne vivre que pour cela, se cache une pathologie plus inquiétante : le collectionnisme.

Le collectionnisme, une pathologie

Il est tout à fait normal qu’à un stade sa vie, un enfant emmagasine des autocollants ou des pin’s. Cette période fait partie d’une phase de développement.

Lorsque chez l’adulte, cette envie devient un besoin viscéral, cela dénote un problème plus profond, souvent lié à des troubles affectifs. Ainsi, si certains cherchent un refuge à leur angoisse de l’abandon dans la kleptomanie, par exemple, d’autres se dirigeront plus facilement vers le collectionnisme.

Bien entendu, tous les collectionneurs ne sont pas pathologiquement atteints ! C’est quand la collection devient l’unique préoccupation de celui qui la possède, que l’on peut parler de trouble. Inutile donc de s’inquiéter si votre petit dernier entame une collection de timbres.

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code