Zoom sur un nouveau moyen de contraception

Énormément de produits innovants sont conçus et revendus via des plateformes américaines. Censés renouveler, amuser, voir changer les habitudes de contraception, la société américaine Jiftip a proposé récemment un « sticker pour pénis ». Si la société ne se vante pas de pouvoir remplacer le traditionnel préservatif, elle n’a néanmoins pu échapper au bad buzz inévitable sur ce type de produits dont l’objectif peut porter à confusion.

Caractéristiques et utilisation

Jiftip a lancé un modèle de sticker pour pénis à placer sur l’urètre avant le rapport sexuel.

L’objectif ? Augmenter les sensations lors du rapport, en opposition au traditionnel préservatif en latex. Le sticker pour pénis se place uniquement sur l’urètre, et laisse le reste du phallus libre de contact. L’objectif est donc uniquement de bloquer l’éjaculation, y compris le liquide pré-séminal.

Difficile donc de classer le sticker pour pénis, qui ne se considère pas comme méthode de contraception, ni comme jouet sexuel. Le principal argument marketing avancé par le fondateur étant celui de retrouver les sensations sans préservatif. Le fonctionnement par autocollant adhésif est extrêmement peu usité, et il est fort à parier que les mœurs seront difficiles à changer.

Un substitut de préservatif extrêmement décrié

L’Association de Lutte contre le sida et les hépatites (AIDES) a communiqué sur la dangerosité du produit, de par son impossibilité à servir de moyen de contraception, à prévenir les IST / MST, mais aussi parce que la nature de ce produit pourrait être trompeur auprès d’un public non averti.

Le sticker pour pénis n’est pas un moyen de contraception fiable. Il ne peut prévenir la grossesse dans la mesure où il ne peut retenir la totalité de liquide séminal. Difficile donc de juger de son utilité dans la mesure où un rapport sans préservatif serait identique.

Le contact des fluides ne permet pas d’éviter, une grande majorité des maladies sexuellement transmissibles, dans la mesure où le préservatif recouvre tout le pénis. Le fondateur de Jiftip se garde donc bien de prétendre le contraire, face à des associations légitimes, de pouvoir prétendre autre chose qu’un confort d’usage.

Le Planning Familial Britannique s’est chargé de rappeler que la transmission de la syphilis et de la chlamydia se font par simple contact de peau, et que le produit présenté ne peut par conséquent se présenter comme efficace.

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code