Fabrication du parfum – Qu’est-ce que le musc

L’homme a toujours su exploiter les trésors que lui offre la nature. Le musc, que l’on utilise notamment en Haute Parfumerie, en est un des innombrables exemples. Quand l’a-t-on découvert et comment est-on parvenu à l’extraire ? Quel est son usage ? Découvrons ensemble tous les secrets du musc…

Une vieille histoire

L’exploitation du musc par l’homme remonte à plusieurs milliers d’années. A force d’observation, les hommes comprirent que les ‘chevrotains’ dégageaient en rut une odeur spécifique, à la fois puissante et boisée. C’est ainsi que, souhaitant l’utiliser pour leur propre usage, ils en vinrent à extraire, après avoir tué l’animal, cette glande aussi grande qu’une orange, renfermant une sécrétion marron très odorante. Huileuse lorsqu’elle est fraîche dans l’abdomen de l’animal, solide et cassante lorsqu’elle est sèche, les hommes optèrent vite pour la première forme qui, de par sa pureté, conservait toutes ses propriétés aphrodisiaques.

Entre puissance et mystère…

Si son odeur bestiale ainsi que ses vertus virilisantes s’adressèrent premièrement aux hommes, le musc, de par sa sensualité modérée, pleine de mystère, sut aussi conquérir les femmes. Matière première animale la plus onéreuse au monde et très convoitée, son exploitation conduisit hélas le chevrotain à être classé dans les espèces en voie d’extinction. Bien heureusement, on trouva d’autres solutions qui permirent de continuer à profiter du musc.

Élevage et substituts respectueux

Utilisé en médecine chinoise pour l’élaboration de nombreux remèdes « traditionnels », la Chine a su développer des élevages de chevrotains permettant une extraction de la glande à musc sans abattage. En ce qui concerne l’usage en parfumerie, il a fallu attendre 1926 pour que Lavoslav Ruzicka réussisse à créer la muscone de synthèse entrant dans la composition de nombreux parfums de renommée mondiale et offrant une alternative totalement fidèle à l’original. Certains végétaux, enfin, tels que la graine d’ambrette ou la racine d’angélique, offrent des senteurs assez proches du musc animal.

 

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code